Evince : convertir un PDF en SVG

Périodique en tant qu’infographiste j’ai besoin de récupérer le contenu d’un PDF pour l’utiliser dans un logiciel de dessin vectoriel (Inkscape en règle générale).
Certes Inkscape peut importer un PDF et vectoriser son contenu. Mais cette méthode peut être pénible.
Voici donc une alternative avec Evince.

Evince

Evince est le lecteur de PDF par défaut de Gnome. Si vous utilisez cet environnement de bureau il est sûrement installé. Sinon il est disponible dans la plupart des dépôts des distributions proposant Gnome.
Vous pouvez donc l’installer facilement, soit avec votre gestionnaire de paquets habituel, soit en ligne de commande.

Exporter vers un SVG

D’abord il faut ouvrir le fichier. Je sais, j’enfonce des portes ouvertes, mais il faut dire que j’ai les épaules délicates.
Pour convertir un fichier en SVG il faut passer par l’imprimante virtuelle. Pour ce faire, il suffit d’ouvrir le menu « imprimer », puis choisir l’option « imprimer dans un fichier ».
Evince vous propose trois choix, PDF, Postscript (ce qui va générer un fichier EPS) et SVG. Il faut donc choisir SVG. Il ne reste plus qu’à cliquer sur le bouton « imprimer ».
Et hop le tour est joué.

Evince : menu «imprimer»
Evince : menu «imprimer»
Evince : convertir en SVG
Evince : convertir en SVG

Limitations et explications

À priori la conversion ne marche que si une seule page est imprimée. Si vous devez convertir plusieurs pages il faudra les imprimer une par une.
Evince ne va pas vectoriser le contenu du fichier à proprement parler. Il va convertir depuis le format PDF vers le format SVG les éléments déjà vectoriels. Cela concerne les textes et les dessins vectoriels contenus dans le fichier de base. Si votre fichier contient un jpeg comme image de fond, cette image sera intégrée au SVG mais restera au format JPG.

Sources

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.philippe-poisse.eu/index.php?trackback/250

Fil des commentaires de ce billet