6 juin 1992

Le samedi 6 juin 1992 Paris n’accueillait pas juste la finale du championnat de France de Rugby. La Ville Lumière aussi l’un des plus gros concert de Hard Rock de son histoire. Le concert avait lieu à l’hippodrome de Vincennes et voyait se succédaient sur scène Soundgarden, Faith No More et Guns N’ Roses. J’avais 14 ans et j’y étais.

Ce billet est dédié à la mémoire de Chris Cornell.

Le concert

D’après les journées de l’époque le concert a accueilli 55 000 personnes. Pour un concert de hard Rock en France à l’époque c’était assez énorme. À titre de comparaison les Monsters of Rock de 1990, à Vincennes aussi, avaient accueilli 30 000 personnes. Un an plus tard Metallica fera aussi 30 000 personnes, mais un dimanche soir.

L’ambiance était plutôt bon enfant. Je garde un bon souvenir de ce concert, peut-être parce que c’était mon premier gros concert. À part des groupes locaux et Elmer Food Beat à Argelès je n’avais pas vu grand-chose à l’époque.

Soundgarden

À l’époque Soundgarden commençait juste à se faire connaître aux USA et était totalement inconnu en Europe. Il faudra attendre un peu pour que le groupe devienne célèbre par chez nous.

Faith No More

Faith No More avait déjà un peu de notoriété en Europe. Ils avaient notamment participé au Monster Of Rock de 1990 et au concert de Vincennes. En fin d’année 1992 le groupe avait explosé commercialement avec la reprise de « Easy » des Commodores.

À défaut de vidéo (si vous en trouvez une je suis preneur) voici la set-list :

Guns N’ Roses

Le Use Your Illusion Tour a été une machine énorme. Le groupe était alors un des plus gros vendeurs de disques au monde.
Le concert étant diffusé en pay-per-view aux USA des invités étaient prévus. Lenny Kravitz est monté sur scène pour jouer « Always On The Run », son succès du moment. Puis en fin de concert Joe Perry et Steven Tyler ont rejoint Guns N’ Roses pour interpréter « Mama Kin », chanson extraite du premier Album d’Aerosmith et présente sur le « Live Like A Suicide » de GN’R, et « Train Kept A Rollin’ » des Yardbirds. Jeff Beck était annoncé, mais pour des raisons de santé il n’a pas pu être présent.

À l’époque Le Monde dira que personne ne s’était fait autant de fric en une soirée à Paris. C’est sans doute possible.

Pour ceux que ça intéresse, le même soir Toulon battait Biarritz 19 à 14 et soulevait donc le Bouclier de Brennus pour la troisième fois de son histoire.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://blog.philippe-poisse.eu/index.php?trackback/229

Fil des commentaires de ce billet